Obésité et anorexie : explications sur ce qui peut empêcher d’avoir un bébé

Les problèmes de poids peuvent être responsables d’une baisse de la fertilité. C’est ce que nous avons constaté lors de l’accompagnement des couples en PMA. L’obésité et l’anorexie peuvent être la cause directe de l’impossibilité à procréer ou un facteur aggravant de cette situation.
Heureusement, les conséquences du surpoids ou du sous-poids ne sont pas irréversibles sur la procréation et sur la possibilité d’avoir un bébé.

Quels rôles ont les problèmes de poids sur l’infertilité ?

Chez l’homme comme chez la femme, les problèmes de poids ont une incidence sur la procréation. C’est donc un travail de couple qu’il faut amorcer pour améliorer la situation et retrouver une fertilité qui permettra d’agrandir la famille.

L’obésité et l’anorexie ne sont pas forcément responsables à 100% de la difficulté à procréer des couples en désir d’enfant.
S’ils ne sont pas la seule explication, le sous-poids et le surpoids doivent être une piste à explorer. En effet, ils peuvent être la cause directe ou indirecte de la difficulté à concevoir un enfant.

Il n’existe pas forcément de « poids idéal » à atteindre, cela dépend de chaque personne, mais pour avoir une indication, on se base sur le calcul de l’IMC (Indice de Masse Corporelle). Il doit se situer entre 18 et 25.

L’obésité touche 15% de la population française et les couples concernés mettent 1,7 fois plus de temps à concevoir un enfant.

Chez la femme, le surpoids entraine un trouble de l’ovulation qui est alors inefficace (voire inexistante).
La trop grande maigreur peut provoquer un arrêt des cycles d’ovulation et compromettre la possibilité d’être enceinte.

Chez l’homme, l’obésité et le sous-poids sont responsables de troubles de la spermatogénèse, c’est-à-dire que la production et la qualité des spermatozoïdes sont insuffisantes pour une fécondation efficace des ovules.

Dans les deux cas, il est possible de contrer ces effets en retrouvant un poids de base équilibré.

Les solutions pour retrouver sa fertilité

Le cas de l’obésité

En cas de surpoids, la première solution à envisager est de retrouver un équilibre alimentaire qui va permettre de perdre des kilos et contrer leurs effets négatifs sur la fertilité. Ce travail doit être effectué de manière progressive, en couple, pour augmenter les chances de grossesse.

Notre diététicienne diplômée accompagne et propose une prise en charge nutritionnelle personnalisée et adaptée à chaque personne.
Le suivi psychologique peut aider en cas de trouble du comportement alimentaire.

En cas d’obésité sévère, la chirurgie bariatrique (pour maigrir) reste une alternative, mais elle doit être discutée au cas par cas et faire l’objet d’une prise en charge par une équipe spécialisée qui travaille en étroite collaboration avec notre Centre.

Le cas de l’anorexie et du sous-poids

En cas d’anorexie et de troubles du comportement alimentaire, un suivi psychologique spécialisé doit être envisagé.
Le sous-poids peut être pris en charge par un accompagnement diététique ou nutritionnel.
Chez l’homme comme chez la femme, la pratique sportive intensive aura une incidence sur la spermatogénèse et l’ovulation. Il convient donc de ne pas en abuser.

L’importance de l’accompagnement pour avoir un bébé

Le bilan de fertilité permet de faire le point sur votre situation. Qu’il s’agisse de problème d’obésité ou d’anorexie, de problèmes métaboliques ou psychologiques, si vous avez des difficultés à concevoir un enfant, notre équipe est là pour vous accompagner. N’hésitez pas à prendre un rendez-vous pour votre bilan de fertilité.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *